La première exposition de la Galerie Régis Mathieu a proposé « Une brève Histoire du Lustre » , thème du livre de Régis Mathieu sur la collection ancienne de son entreprise, paru aux éditions Le Passage en octobre 2013.

En parcourant l’histoire du lustre du XVe au XXe siècle, la galerie rapprochait des œuvres d’art inattendues près de ces objets de lumière. Au lustre du XVe siècle, petit frère de celui peint par Van Eyck dans le portrait des Époux Arnolfini, répondait une veilleuse de Matta des années 1980 reprenant le même thème. Un lustre de cérémonie funèbre vénitien, de la fin du XVIIIe siècle était associé aux silhouettes de danses macabres découpées par Christian Boltanski. L’ombre d’une chimère d’un lustre Napoléon III se balançait au milieu des masques des Pinocchio, une installation d’Annette Messager.

Une rare Porsche de 1963, celle du fils du fondateur de la firme reflétait la pluie lumineuse d’un grand lustre danois des années 1960. Un lustre français en Plexiglas des années 1960 jouait de sa ressemblance inversée avec la salle d’opéra de Valence en Espagne (une photographie de Vincent J. Stoker)…