Grand lustre

Très grand lustre en fer forgé et verres irisés. Cette grande cage est richement décorée de fleurs et feuilles stylisées, d’arabesques et de volutes. Ce lustre est une très belle illustration du « style Liberty » italien au début du XXe siècle. Les décors enserrant les verres en partie basse sont caractéristiques du travail de Rizzarda. Il existe peu de lustres aussi important dans ses réalisations.
Le travail sur cet ouvrage peut se rapprocher de la suspension présente dans la “Galleria d’Arte Moderna “Carlo Rizzarda”, musée dédié aux œuvres de l’artiste dans sa ville natale de Feltre.

Date de création : Vers 1925
Matériaux : Fer forgé et verre de Murano
Dimensions :
H : 200 cm D : 140 cm
Conditions : Très bon état d’usage, nettoyage, Patines noire et verte d’origine. Verreries d’origine, deux obus semblent plus récents. Électrification refaite récemment.
Provenance : Maison Waiss à Milan (c.1913) situé rue Settembini, à quelques rues de l’atelier de Carlo Rizzarda. Ce lustre est resté dans la famille puis cédé par sa petite-fille.
Bibliographie : “Carlo Rizzarda e l’arte des ferro battuto in Italia” Anna – Paola Zugni- Tauro

Lustre au Vanneau vert

Suspension en fer forgé et patine brune à trois lumières et rosace centrale figurant un vanneau à longue queue. Le système d’accroche est constitué d’une grande barre de fer battu travaillée et ornée de trois bouquets stylisés, chacun suspendant par un fil, une partie de la rosace.

Le vanneau est un oiseau que l’on retrouve de manière récurrente dans le langage stylistique de l’artiste, et plusieurs déclinaisons de ce lustre sont représentés dans l’ouvrage de référence édité par la commune de Feltre.

Date de création :  Italie, 1923
Matériaux : Fer forgé à patine brune et verreries vertes de Murano
Dimensions :
Ht : 140 cm – Diam : 75 cm
Conditions : Très bon état d’usage, patine brune d’origine et verres de Murano originaux, de couleur verte. Électrification refaite récemment.
Provenance : Collection privée en Italie.
Bibliographie : “Carlo Rizzarda e l’arte des ferro battuto in Italia” Anna Paola ZUGNI-TAURO

Suspension aux oiseaux

Ht : 150 cm L. : 140 cm ; P : 60 cm
Fer forgé partiellement doré et verreries de Murano Italie, vers 1925
Condition : Etat d’usage, nettoyage, ré-électrification récente. Les verreries ambrées et nervurées sont d’origine et les rehauts d’or bien présents sur l’ensemble.
Provenance : Collection privée, Milan.
Bibliographie : “Carlo Rizzarda e l’arte des ferro battuto in Italia” Anna Paola Zugni-Tauro

Suspension aux gouttes d'eau

Fer forgé, rehauts d’or, et gouttes de verre ambré de Murano Italie
Vers 1925
Ht: 105 cm Diam : 37 cm

Suspension 6 lumières

Italie, début XXe siècle
Fer forgé, patine vert et brun, rehaut d’or.
Ht : 170 cm D : 80 cm

Carlo Rizzarda

Fils de Luigi et Tommasina Saccari, il a passé son enfance au bâtiment historique d’Antona, où son père avait un atelier de charretier. À 16 ans, il commence à travailler chez un forgeron à Farra (dans la localité de Feltre) et prend des cours du soir dans une école du dessin, où il a remporte un prix en tant que meilleur étudiant dans le cadre du design industriel. Pendant quatre ans, il étudie auprès du professeur Giacomo Adolfatto. En 1904, il obtient une bourse à Milan, ce qui lui permet d’être engagé dans l’atelier artistique du célèbre maître ferronnier Alessandro Mazzucotelli. En 1905, il s’inscrit à l’école de design « l’Umanitaria », dirigée à l’époque par Eugenio Quarti et Mazzucotelli qui intervient comme professeur pour le cours de forge et d’ornementations.

Durant ces années, il assiste également au cours de style à l’Académie des Beaux-Arts de Brera, avec le professeur Osimo, puis De 1907 à 1911, il enseigne le dessin à Milan et à Lodi.

En 1911, il acquiert le laboratoire de Giuseppe Marinoni, situé au n°15 de la rue Cappuccini, donnant ainsi vie à la nouvelle société « Officina costruzioni in ferro ». En 1916, il part pour la Première Guerre mondiale et c’est à son retour qu’il se lance dans l’activité artistique, et décide de fonder sa propre compagnie en 1919. Son affirmation artistique fût à son apogée en 1923, lorsque son atelier exposa à la Biennale des Arts décoratifs de Monza.

Prenant part à de nombreuses expositions dans le monde entier, Rizzarda devint célèbre en Amérique du Sud et, en 1925, il fut chargé de réaliser la porte en bronze et fer forgé de la Basilique de Notre-Dame de la Miséricorde à Buenos Aires. En 1926, il acheta le Palazzo Bovio- Villabruna-Cumano à Feltre pour recueillir ses œuvres et les objets d’art qu’il avait achetés. Il a confié la restauration à l’architecte Alberto Alpago Novello. Il est décédé en 1931 à la suite d’un accident de la route. La ville de Feltre a hérité de toutes ses propriétés (le palais et la collection d’art). De cet héritage est née la Galerie Carlo Rizzarda d’Art Moderne.